Ma photographie, Témoignage de la beauté infinie de la nature

LAISSEZ MA PHOTOGRAPHIE raconter l'histoire de tout ce qui est beau, tout ce qui a été donné aux hommes, femmes et enfants de cette planète.  Chérissons et protégeons toutes ces richesses afin d'en jouir pleinement.  Espérant que ma photographie vous inspira ainsi!

Hélène Giguère

Kayaking in CanadaJ’ai commencé à faire de la photographie il y a quelques années en y combinant mon amour pour l’art, les voyages et les activités de plein air.

La nature fait partie de mon être. Elle occupe mes pensées. Mon esprit et mon corps la recherchent sans cesse. Je suis entière lorsqu’elle m’entoure.

Née au Canada, je suis ravie de vivre dans un pays à la fois magnifique et paisible. J’ai eu le privilège de voir nombreux coins de ce beau pays et m’attends à en voir beaucoup plus.

Vivant actuellement en Alberta, j'explore l'Ouest de l’Amérique du Nord, de l'Alaska et les Territoires du Nord-Ouest à la Californie et le Colorado, tout en m’attardant en Alberta et en Colombie-Britannique. Fort McMurray est mon chez-moi et « Gregoire Lake Provincial Park / Willow Lake », mon terrain de jeu favori. J'y vais pour faire de la marche, du kayak, du ski de fond, de la raquette et maintenant de la photographie. Un bon nombre de mes photographies communiquent la grande beauté de cette région, beauté trop souvent oubliée dans le tourbillon de la vie quotidienne ou obscurcie par la publicité générée de l'industrie des sables bitumineux.

 

Mes Photographies

Elles ont été exposées localement à la galerie d’art de Wood Buffalo et la bibliothèque municipale de Fort McMurray ainsi qu'au Québec.  D'autres expositions sont prévues à Fort McMurray et à Edmonton en 2014.

Mes photographies et matériel imprimé sont disponibles en ligne sur ce site et dans quelques magasins de la  municipalité régionale de Wood Buffalo.

 

Kayak

Pendant l'été, je kayak souvent sur les lacs et les rivières et apporte mon équipement photographique. Être sur l'eau m’apaise. Les yeux fixés sur le parcours établi dévient à la vue du paysage et sa réflexion sur l'eau. Plus haut, un magnifique ciel bleu avec ses nuages en perpétuel mouvement. Plus bas, les mêmes nuages dansant sur l'eau. À portée de la main, un nénuphar accueillant des mouches qui savourent son pollen... Le cri du huard retentit. Le voici. Quel plumage ! Le noir de son dos tacheté de blanc et le noir verdâtre ou bleuâtre de son cou. Le plus frappant, ses yeux rouges, rubis fixés dans du charbon. Pas très loin, le cri de son partenaire remontant à la surface, un petit poisson dans le bec, se rapprochant lentement. Une petite tête émerge du plumage tacheté et tend le cou pour attraper le poisson offert. Tous ces précieux moments gonflent mon cœur de bonheur. Les capturer, un délice sublime.

Pour des eaux plus calmes, j'explore les petits ruisseaux en amont. Ils bourdonnent d'activités – quenouilles dansant avec la brise, eau se faufilant à travers les plantes aquatiques et les arbustes le long des rives, une mouche suçant le pollen d'une potentille des marais ou atterrissant sur un calla des marais, des libellules s’accouplant, un bécasseau picorant la boue, un canard se dorant au soleil sur un banc de sable et le chevreuil fuyant à mon arrivée. Mes yeux sont partout. Je suis émerveillée par tout, fascinée par autant de diversité dans un espace si restreint, un ruisseau quelques pieds de large.